4 janvier 2023
Consultations avancées : la Polyclinique Sainte Marguerite favorise l’accès aux soins dans les déserts médicaux
La Polyclinique Sainte Marguerite d’Auxerre propose désormais des consultations délocalisées en chirurgie digestive.

La Polyclinique Sainte Marguerite d’Auxerre propose désormais des consultations délocalisées en chirurgie digestive, oncologique et endocrinienne dans plusieurs villes de l’Yonne, durement confrontées au manque de médecins. L’objectif est simple : permettre à la population de bénéficier d’une consultation à proximité de leur domicile et limiter ainsi, le renoncement aux soins. 

L’Yonne est le département de Bourgogne-Franche-Comté le plus touché par les déserts médicaux. Il est aussi l’un des plus touchés en France. Plus de 20 % des Icaunais ont déjà renoncé à des soins pour des raisons budgétaires mais aussi à cause des délais trop longs des rendez-vous médicaux, l’absence de médecins spécialistes sur le territoire ou encore la mobilité réduite des personnes âgées.

Pour pallier ces difficultés, la Polyclinique Sainte Marguerite d’Auxerre a souhaité apporter sa contribution et s’inscrire dans les priorités définies par les autorités sanitaires : rendre les soins accessibles à tous et développer la prévention.

Des consultations avancées dans 4 maisons de santé : Installé à la Polyclinique Sainte Marguerite, le Docteur Julien Sakat, chirurgien digestif, oncologique et endocrinien, propose désormais des consultations chirurgicales délocalisées dans 4 maisons de santé se situant entre 45 et 60 min d’Auxerre :

  • Maison de santé de Vezelay,
  • Maison de santé de Saint-Sauveur en Puisaye,
  • Maison de santé de Chablis
  • Maison de santé d’Avallon.

« Ces consultations délocalisées permettent de diminuer les retards à la consultation et les retards au diagnostic qui dans certaines pathologies, telles que les cancers, ont de lourdes conséquences », alerte le Dr Sakat. « L’objectif est de soigner les Icaunais dans l’Yonne, de lutter contre les consultations et les prises en charge à 200 km du domicile avec tous les désagréments et défauts de prise en charge que cela représente », ajoute-t-il.

Ces consultations délocalisées sont également l’occasion de mettre en place des actions de dépistage et de prévention.

54 % des établissements ELSAN proposent des consultations avancées de spécialistes pour les populations les plus isolées.

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Une relation rénovée

Depuis de longues semaines, les femmes et les hommes de l’hospitalisation privée étaient mobilisés pour dire avec force leur refus de toute discrimination envers leur profession. Aux côtés des médecins libéraux, nous avons conduit un mouvement qui a suscité beaucoup d’adhésion et de sympathie. Une soixantaine de personnalités ont signé dans les Echos un manifeste de soutien, et notre pétition avoisine les 80 000 signatures.

lire plus
Share This