31 janvier 2024
Incontinence urinaire chez les femmes
L’activité sportive, qu’elle soit pratiquée à haut niveau ou comme un loisir, a des effets bénéfiques sur notre santé physique et mentale, mais ce que l’on sait moins, c’est que le sport, et plus particulièrement certains efforts, peuvent engendrer chez la femme en bonne santé une forme d’incontinence urinaire. Le docteur Pierre Nevoux, chirurgien urologue à la Clinique Urologique Nantes Atlantis (44), lève pour nous le voile sur un sujet encore trop souvent tabou. Des solutions existent qui méritent d’être connues du grand public.

La Clinique Urologique Nantes Atlantis brise le tabou de l’incontinence urinaire chez les femmes

L’activité sportive, qu’elle soit pratiquée à haut niveau ou comme un loisir, a des effets bénéfiques sur notre santé physique et mentale, mais ce que l’on sait moins, c’est que le sport, et plus particulièrement certains efforts, peuvent engendrer chez la femme en bonne santé une forme d’incontinence urinaire. Le docteur Pierre Nevoux, chirurgien urologue à la Clinique Urologique Nantes Atlantis (44), lève pour nous le voile sur un sujet encore trop souvent tabou. Des solutions existent qui méritent d’être connues du grand public. 

Longtemps considérée comme une pathologie du vieillissement ou de la femme ayant connu plusieurs grossesses, l’incontinence urinaire est également reconnue aujourd’hui comme une pathologie de la femme jeune, sportive et en bonne santé. Pour le docteur Pierre Nevoux, praticien de la Clinique Urologique Nantes Atlantis, il importe plus que jamais de remettre les choses dans leur contexte, surtout quand on aborde un sujet encore trop souvent tabou. On parle ici de l’incontinence urinaire d’effort (IUE) qui survient lors d’activités physiques, accompagnées d’une hyperpression abdominale, ou encore lors d’une crise de toux ou d’éternuement. L’IUE chez la sportive est une réalité largement sous-évaluée. Le problème ne touche pas seulement les pratiquantes de haut niveau mais plus communément toutes celles qui s’adonnent aux sports de loisirs et qui, faute de solution, en viennent parfois à cesser toute activité physique.  

Rééducation périnéale et thérapies comportementales  

L’incontinence urinaire à l’effort est due généralement à un « relâchement » des structures de soutien de l’urètre, ce qui entraîne des défaillances au niveau des organes pelviens et une hypermobilité de l’urètre qui conduit alors à une ouverture du col de la vessie. Ce phénomène occasionne des fuites. Certains programmes d’exercices aident à renforcer les muscles pelviens, réduisant ainsi les symptômes d’incontinence. Des thérapies comportementales, comme la rééducation des habitudes urinaires, peuvent également se révéler utiles et améliorer la qualité de vie. Si ces méthodes se révèlent inefficaces, il faut alors recourir à une intervention chirurgicale qui peut être réalisée en ambulatoire.  

Le traitement contre l’incontinence urinaire d’effort  

La pose d’une bandelette sous-urétrale est aujourd’hui le premier traitement chirurgical d’une incontinence urinaire d’effort. C’est la méthode préconisée en première intention lorsque la rééducation périnéale n’a pas été suivie d’effets. La technique, pratiquée depuis plus de vingt ans, est l’une des plus performantes pour faire disparaître durablement les fuites. Un bilan urodynamique et un contrôle endoscopique sont naturellement pratiqués en préopératoire, afin de comprendre et déterminer l’origine de l’incontinence, tout en explorant visuellement l’urètre et la vessie. L’intervention proprement dite consiste à positionner sous l’urètre de la patiente une petite bandelette synthétique. Celle-ci, un peu comme un hamac, viendra soutenir le canal urinaire lors de l’effort, empêchant ainsi les fuites. L’opération est réalisée sous anesthésie générale ou loco-régionale (péridurale). La surveillance post-opératoire en salle de réveil dure moins de deux heures et la patiente peut généralement rentrer chez elle après une demi-journée d’hospitalisation en ambulatoire.  

TVT tension-free vaginal tape – TOT. trans-obturator tape  

C’est le nom des interventions chirurgicales lors de la cure de l’incontinence urinaire d’effort avec pose de bandelettes synthétiques sous urétrales. Les techniques du TVT et TOT ont un abord légèrement différent.  

Une courte incision sera réalisée au niveau de la paroi antérieure du vagin sous l’urètre et la bandelette sera positionnée en arrière de la symphyse pubienne (TVT) ou vers la racine de la cuisse. (TOT). Dans les 2 cas, la bandelette est posée sans tension sous le canal de l’urètre et les incisions sont fermées par une suture simple.  

Dans la technique du TVT, une cystoscopie (introduction d’un tube avec optique au niveau de la vessie) est effectuée pour vérifier la vessie.

En savoir plus sur la Clinique Urologique Nantes Atlantis

La Clinique Urologique Nantes Atlantis, spécialisé en urologie, est dotée de 55 lits en hospitalisation conventionnelle et ambulatoire. Ses trois services – urologie, urologie pédiatrique et oncologie – accueillent chaque année plus de 6 000 patients.

 Avenue Jacques Cartier
44800 Saint-Herblain

Copyright : Clinique Urologique Nantes Atlantis

 

Découvrez nos autres actualités sur le thème « Les cliniques et hôpitaux privés innovent »

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Une relation rénovée

Depuis de longues semaines, les femmes et les hommes de l’hospitalisation privée étaient mobilisés pour dire avec force leur refus de toute discrimination envers leur profession. Aux côtés des médecins libéraux, nous avons conduit un mouvement qui a suscité beaucoup d’adhésion et de sympathie. Une soixantaine de personnalités ont signé dans les Echos un manifeste de soutien, et notre pétition avoisine les 80 000 signatures.

lire plus
Share This