22 mai 2023
La FHP demande une révision de l’ONDAM 2023

L’inflation nous préoccupe particulièrement pour l’année 2023.

Nous n’ignorons pas l’enjeu de la nécessaire maitrise des dépenses publiques à laquelle le budget de la Sécurité sociale doit contribuer, mais il ne peut être fait abstraction des réalités de l’inflation et des demandes de réévaluation des salaires des professionnels pour la défense de leur pouvoir d’achat.

A ce titre, le cadre pluriannuel du financement des secteurs du soin devra prévoir des modalités d’indexation à un coût hospitalier en lien avec l’évolution de l’inflation.

La LFSS 2023 a retenu en construction une inflation de 4,3%, substantiellement inférieure aux dernières prévisions du FMI pour 2023 autour de 6 %. Les tendances d’évolution dans les établissements de santé sont encore supérieures, du fait de l’impact particulièrement marqué des coûts de l’énergie. Dans ce cadre, la campagne tarifaire des établissements de santé a intégré un financement complémentaire de l’inflation des coûts hors RH de 0,8md€. Au total, l’ONDAM 2023 a permis 0,8md€ de dotation inflation initiale et 0,3md€ de solde pour l’évolution des tarifs.

S’ils sont à saluer, ces financements additionnels demeurent bien inférieurs à la réalité de l’impact de l’inflation sur les coûts des établissements de santé. Dans ce contexte, l’ensemble des fédérations publiques et privées appellent à une nécessaire révision de l’ONDAM à hauteur d’au moins 1,5md€ pour la seule inflation. A cette évolution inflation doit venir s’adosser le financement de revalorisations salariales pour maintenir le pouvoir d’achat de nos professionnels dans un contexte de crise d’attractivité des métiers du soin. La réalité du besoin est ainsi de 2,5 md€ pour la révision de l’ONDAM 2023.

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Après les coalitions, l’action !

Si les cartes du jeu démocratique de notre pays sont largement rebattues, il serait aujourd’hui bien hasardeux de se livrer à des pronostics, tant sur le casting que sur les orientations politiques. Je me contenterai donc à ce stade de formuler le même vœu que la semaine dernière : celui de la victoire in fine du parti de la raison et de la modération, au service de l’intérêt général.

lire plus
Share This