1 juin 2023
Terminé les câbles au bloc opératoire !
Le Dr Dumand, anesthésiste-réanimateur à l’Hôpital privé Océane à Vannes, a créé un concept unique de monitoring et capteurs sans-fil dans les blocs opératoires ...

Le Dr Dumand, anesthésiste-réanimateur à l’Hôpital privé Océane à Vannes, a créé un concept unique de monitoring et capteurs sans-fil dans les blocs opératoires, qui permet de surveiller les principaux paramètres physiologiques vitaux. Plus question de débrancher le patient entre deux salles !

Après 13 années de recherche, d’ingéniosité et de patience, le Dr Jean-Bernard Dumand et les 8 membres de son équipe peuvent être fiers : leur concept innovant de monitoring et capteurs sans-fil pour les blocs opératoires est fin prêt pour la pré-industrialisation !

Sécurité et praticité

L’idée germe quand le Dr Dumand réalise que ses confrères partagent son agacement. « Actuellement, tout est filaire et posté. Il faut scoper, descoper, rescoper les patients. C’est une perte de temps pour les soignants et leurs soins », explique le médecin anesthésiste.

Grâce à son concept sans-fil et autonome, il ne sera plus nécessaire de débrancher le patient lors de ses déplacements entre deux salles. « Il n’y a plus de black-out au moment de le déplacer », précise le Dr Dumand.

Le moniteur accompagne le patient sans aucune interruption durant tout son parcours de soin. Les données telles que les activités cardiaques et respiratoires, l’oxymètre de pouls et la pression artérielle sont recueillies sur un seul moniteur du début à la fin de sa prise en charge, y compris au sein du bloc opératoire.

Autre avantage de taille : avec la disparition des fils, le patient retrouve enfin sa liberté de mouvement. « Il s’agit donc de répondre à un besoin de praticité et de sécurité », ajoute le Dr Dumand.

Made in France

Fabriqué par des sous-traitants français, notamment bretons, ce nouveau dispositif médical est breveté pour affronter les marchés français, européens et internationaux.

Mais une dernière étape est nécessaire avant la mise sur le marché : « Nous devons lever 3 millions d’euros pour produire les premières séries, nécessaires à l’étude clinique qui permettra de comparer notre monitoring aux moniteurs déjà présents sur le marché », conclut le Dr Dumand. Le temps du monitorage discontinu est presque révolu !

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Après les coalitions, l’action !

Si les cartes du jeu démocratique de notre pays sont largement rebattues, il serait aujourd’hui bien hasardeux de se livrer à des pronostics, tant sur le casting que sur les orientations politiques. Je me contenterai donc à ce stade de formuler le même vœu que la semaine dernière : celui de la victoire in fine du parti de la raison et de la modération, au service de l’intérêt général.

lire plus
Share This