13 mars 2024
Un nouveau type de défibrillateur extravasculaire
Le 28 février dernier, la Clinique du Millénaire du groupe Oc Santé a été le premier établissement en France où a été posé un nouveau type de défibrillateur extravasculaire, pour traiter les patients présentant des troubles du rythme cardiaque potentiellement létaux.

Un défibrillateur nouvelle génération posé avec succès à la Clinique du Millénaire, une première en France !

La Clinique du Millénaire, appartenant au groupe Oc Santé, a installé le premier défibrillateur extravasculaire en France. Ce dispositif révolutionnaire vise à traiter les patients souffrant de troubles du rythme cardiaque pouvant être mortels.

Le Dr Clementy, cardiologue à la clinique, a réussi avec succès la pose du dispositif « EV-ICD » de Medtronic, récemment certifié CE (Conformité Européenne). Lors de l’étude pivot, il a été le praticien ayant implanté le plus de dispositifs de ce type. 

Le dispositif EV-ICD, qu’est-ce que c’est ? 

Le système Aurora EV-ICD est constitué d’un défibrillateur positionné sous l’aisselle gauche du patient et d’une sonde placée sous le sternum, en dehors du cœur et des veines par une approche mini-invasive. Ce défibrillateur est similaire en taille et en forme aux défibrillateurs traditionnels transveineux. Sa longévité prévue, près de 12 ans, limite les interventions par rapport aux systèmes posés au-dessus du sternum (environ 7 ans).  

Placer la sonde en dehors du cœur et des veines a pour objectif de prévenir les complications à long terme. Ces complications incluent l’occlusion des vaisseaux et les risques d’infections sanguines associés aux sondes transveineuses. 

Chaque année, environ 40 000 Français décèdent d’un arrêt cardiaque. En outre, seulement 7% des personnes qui présentent un arrêt cardiaque survivent si aucun geste n’est pratiqué

Le projet médical de la Clinique du Millénaire

Le projet médical de la Clinique du Millénaire, établissement d’Occitanie Est, repose sur plusieurs pôles de référence, notamment le pôle cardiologique. Sur place, elle offre une prise en charge complète en cardiologie. Cela inclut un service d’urgences avec une unité spécialisée pour la douleur thoracique. Elle propose également des services de cardiologie interventionnelle et médicale. De plus, elle dispose de services de chirurgie cardiaque, thoracique et vasculaire. La Clinique dispose également d’unités de réanimation et de soins intensifs de cardiologie (USIC). Elle a par ailleurs complété la filière de soins par la création d’une unité de cardio-gériatrie.  

L’arrêt cardiaque en chiffres

L’arrêt cardiaque (AC), appelé aussi mort subite cardiaque, correspond à une situation où le cœur s’arrête subitement de battre et d’alimenter le corps en sang. Il est causé par une anomalie du système électrique cardiaque. Il est différent de la crise cardiaque, qui survient lorsque l’obstruction d’une ou plusieurs artères coronaires prive le muscle cardiaque de sang. Progressivement, en l’absence de traitement, cela provoque la mort d’une partie des cellules cardiaques non alimentées. De plus, une crise cardiaque peut entraîner un arrêt cardiaque.  

  • Environ 40 000 Français décèdent d’un arrêt cardiaque chaque année. 
  • En France, seules 7% des personnes qui présentent un arrêt cardiaque survivent si aucun geste n’est pratiqué. 
  • 75% des arrêts cardiaques (AC) concernent des personnes avec un antécédent de crise cardiaque. De plus, le risque d’AC est plus élevé durant les 6 premiers mois suivant la crise cardiaque. 
  • Les AC affectent des personnes de tout âge mais ils sont plus fréquents chez les adultes entre 35 et 45 ans. Ils surviennent également deux fois plus souvent chez les hommes que chez les femmes. 
  • Des antécédents familiaux de mort subite d’origine cardiaque, d’insuffisance cardiaque ou de crise cardiaque massive ou l’existence de malformations cardiaques congénitales sont d’autres facteurs de risques importants.

Crédit photo : Oc Santé Jean Deguilhem 

Découvrez nos autres actualités sur le thème « Les cliniques et hôpitaux privés innovent »

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Après les coalitions, l’action !

Si les cartes du jeu démocratique de notre pays sont largement rebattues, il serait aujourd’hui bien hasardeux de se livrer à des pronostics, tant sur le casting que sur les orientations politiques. Je me contenterai donc à ce stade de formuler le même vœu que la semaine dernière : celui de la victoire in fine du parti de la raison et de la modération, au service de l’intérêt général.

lire plus
Share This