8 février 2023
Institut de Cancérologie de Bourgogne : proximité et qualité comme priorités !
Les priorités de chacun des 9 médecins radiothérapeutes et 6 oncologues qui composent l’équipe de l’Institut.

Présent dans la région depuis plus de 50 ans, l’Institut de Cancérologie de Bourgogne (ICB) est un établissement de santé qui s’engage au quotidien pour proposer aux patients les techniques de prise en charge les plus innovantes, afin de garantir une offre de soins de pointe, en proximité. « Rendre les soins accessibles pour tous » fait partie des priorités de chacun des 9 médecins radiothérapeutes et 6 oncologues qui composent l’équipe de l’Institut. À cet effet, l’ICB s’est implanté sur de nombreux sites géographiques : à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) dans les locaux de l’hôpital Privé Sainte Marie, à Auxerre (Yonne) sur le site de l’hôpital d’Auxerre, à Dijon (Côte-d’Or) dans les locaux de la Polyclinique du Parc-Drevon, ainsi qu’à Semur-en-Auxois, Beaune, Besançon, Dole, ou encore à Lons-le-Saunier. Il est aujourd’hui le premier acteur dans le traitement du cancer par radiothérapie en Bourgogne-Franche-Comté.

La présence de l’Institut de Cancérologie de Bourgogne sur ces sites bourguignons rapproche tous les patients d’un centre de traitement à même de leur offrir des soins de haute qualité, dans le but d’améliorer leur confort de vie et de limiter leurs déplacements. Des consultations avancées sont également réalisées dans différents établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté, directement au sein des structures hospitalières ou dans des cliniques, comme c’est le cas à Autun, Le Creusot et Montceau-les-Mines, afin de répondre aux besoins de la population en matière d’accès aux médecins spécialistes. Quelle que soit la localisation de la maladie, l’ICB propose une prise en charge globale du cancer, par la radiothérapie, la chimiothérapie et/ou la curiethérapie. L’Institut travaille en lien privilégié et constant avec tous les acteurs du parcours de soins, dans l’intérêt des patients. Sa philosophie s’appuie sur une logique de coopération public-privé et pousse l’établissement à engager des projets clés sur l’ensemble du territoire régional, afin d’améliorer l’accessibilité aux soins, que ce soit d’un point de vue géographique ou financier.

« Historiquement, l’Institut de Cancérologie de Bourgogne s’est toujours inscrit dans une dynamique de coopération avec l’ensemble des acteurs de santé du territoire, qu’ils soient publics ou privés. Notre objectif premier est d’assurer aux patients une prise en charge en cancérologie la plus performante qui soit et la plus proche possible de leur lieu d’habitation. Les synergies que nous créons au sein des territoires, avec l’ensemble des professionnels de santé, nous permettent de proposer un accompagnement global et multidisciplinaire aux patients ! »

Docteur Benjamin SCHIPMAN, oncologue-radiothérapeute

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Hospitalisation à domicile pédiatrique

Les Hôpitaux Privés de Poitiers avec notamment la Polyclinique de Poitiers et la Clinique du Fief de Grimoire développent, depuis quelques années, l’hospitalisation à domicile (HAD) en pédiatrie. Reposant sur la HAD pour patients adultes, cette prise en charge innovante, peu développée en France et gérée par une équipe pluri professionnelle, permet à des enfants âgés de 0 à 18 ans d’être suivis médicalement à domicile en néonatalogie ou pour d’autres pathologies aiguës ou à risque pour les plus âgés en leur évitant le stress de l’hospitalisation en milieu hospitalier.

lire plus

Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Se dépasser pour les patients

De nouveaux éléments issus d’une étude économique en cours, menée par la FHP, apportent un éclairage étayé et renouvelé de la crise sanitaire à l’aune de l’action du secteur privé. Même si la lutte contre le Covid nous parait loin, le sujet de la « dette de soins » est un enjeu de santé publique majeur : il se réfère à tous les soins qui n’avaient pas pu être effectués pendant la crise, soit à cause des déprogrammations et de la saturation du système, soit du fait de l’autocensure des patients eux-mêmes.

lire plus
Share This