8 février 2023
Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Europe, une santé fragile
C’était l’un des éléments majeurs de fierté pour le peuple britannique : l’ampleur de la crise du NHS, fondé il y a 75 ans, ne peut que frapper les esprits.

C’était l’un des éléments majeurs de fierté pour le peuple britannique : l’ampleur de la crise du NHS, fondé il y a 75 ans, ne peut que frapper les esprits. Restrictions budgétaires majorées par l’inflation, investissement insuffisant en faveur de l’innovation, absence de dynamique de formation et de recrutement : selon le responsable d’un think tank anglais, depuis des années, « le Royaume-Uni a confondu économie et efficacité dans son approche de la santé ». La crise sanitaire a amplifié le marasme, entrainant d’innombrables retards de soin.

Invitée récemment sur un plateau de France Télévision, Agnès Buzyn dressait le constat d’une réalité assez communément partagée à travers l’Europe et le monde. « Le monde entier est un désert médical » avec une population mondiale qui a doublé en soixante ans, et la conjugaison du vieillissement des populations et de celui des soignants est une « bombe à retardement ». La pénurie des professionnels de santé est généralisée : en Allemagne, des dizaines de milliers de postes sont non pourvus, après des années de faible recrutement et de démissions en nombre. En Italie, 30% des médecins seront à la retraite fin 2024…

Ce panorama international est certes peu engageant, avec son corollaire économique non négligeable, et trop souvent oublié (pour la première fois depuis la révolution industrielle, la mauvaise santé des Britanniques agit comme un frein à la croissance, du fait de la crise de productivité qu’elle induit) ; et avec une préoccupante fragilisation politique et sociale, devant ce « bien commun » qui se délite.

Il est néanmoins important d’avoir ce regard en surplomb. En dépit des difficultés, notre modèle français, parmi les plus protecteurs au monde, fondé sur la coexistence des modèles public et privé et le principe du libre choix, a d’indéniables atouts ; et la qualité des femmes et des hommes qui le composent n’est pas le moindre. Mais ces atouts sont bridés par de multiples cloisonnements, complexités, et des dogmatismes qui ont la dent dure.

La situation dans certains pays constitue un sérieux avertissement pour la France, afin que notre système de santé bascule enfin dans le 21e siècle en embarquant tous les acteurs dans un engagement à la hauteur des défis auquel il est convoqué : vieillissement, chronicité, santé mentale, prévention… Sinon, nous n’irons plus seulement de crises en crises, avec des rustines posées ici et là selon la conjoncture, mais nous pourrions atteindre le point où l’inertie du système est difficilement réversible. Et de cela, il ne saurait en être question.

Lamine Gharbi

Vous serez peut-etre intéressé aussi par :

Édito de Lamine Gharbi (Président de la FHP) – Hospitalisation privée, un certain regard des Français

L’institut d’opinion Viavoice a réalisé une étude riche d’enseignements sur notre profession : elle montre que 78% des Françaises et des Français déclarent faire confiance à l’hospitalisation privée pour répondre à leurs besoins de soins, et 71% pour assurer des missions de service public, au service de l’intérêt général.

lire plus
Share This